CTR SEA

L’IG1 FERRÉ a réuni pour la troisième fois cette année le CTS. Il s’est déroulé en présentiel au sein de la DSEO à Malakoff. L’ordre du jour a porté sur la transformation du service, l’indicateur de mesure du moral, la certification ISO 9001 du service, les travaux d’élaboration du REO 2022, le plan de recrutement et les restructurations au titre de 2021, le télétravail, le CIA, la clause de revoyure de l’IFSE des fonctionnaires, les questions spécifiques des OE, le dossier amiante (ASCAA) de Brest et de Toulon, la labellisation Alliance et enfin le remboursement des cotisations de mutuelle des agents.

 

Pour ce CTS, l’UNSA Défense était représentée par : Frédéric NAHIRNY, Jean-Michel Pierre et Cyrille LELONG.

Toujours dans le contexte de la pandémie COVID-19, le directeur du Service de l’Energie Opérationnelle a réuni pour la seconde fois cette année le CTS en vidéoconférence. L’ordre du jour très (voire trop) dense a porté sur la transformation du service, le RETEX sur le SI SCLAP, l’organisation face à la crise sanitaire, les bilans et perspectives RH 2020/2021, le point de situation sur les restructurations, le point de situation sur la retraite des OE au titre des travaux insalubres, l’indicateur de mesure du moral, l’extension du module de gestion du temps Horoquartz et enfin l’ASCAA relative à l’exposition à l’amiante. 

Pour ce CTR, l’UNSA Défense était représentée par : Jean-Michel Pierre et Cyrille LELONG.

Toujours dans le contexte de la pandémie COVID-19, le Directeur central a réuni pour la troisième fois cette année le CTR en vidéoconférence.  L’ordre du jour très dense a porté sur la transformation du SEA, son organisation face à l’épidémie, les travaux d’élaboration du REO 2021, le suivi des restructurations, les bilans IDV et ruptures conventionnelles, les lignes directrices de gestion, le projet LIBELLUS, le recrutement d’OEP, l’ASCAA, le bilan de la clause de revoyure et les primes exceptionnelles COVID-19.

 

Pour ce CTR, l’UNSA Défense était représentée par l’ensemble de ses élus : Frédéric NAHIRNY, Jean-Michel Pierre, Lionel Le Baron et Cyrille LELONG.

Toujours dans le contexte de la pandémie COVID-19, le Directeur central a réuni le CTR en vidéoconférence.  L’ordre du jour a porté sur l’évolution de la DCSEA dans le cadre du chantier OCM, le retour d’expérience du SI SCALP, le bilan de la crise Covid-19, la mise en œuvre de l’ordonnance du 15 avril 2020, le bilan de gestion PC 2019, l’organisation du SEA en 2020, les recrutements d’OE et d’ATMD, le bilan des avancements, les formations, la prévention, les restructurations, les dossiers de retraite des OE au titre des travaux insalubres, la mise en œuvre du télétravail au SEA, le bilan de la campagne CIA, et enfin les primes exceptionnelles Covid-19 . 

Un CTR d’une exceptionnelle densité pour lequel l’UNSA Défense était représentée par l’ensemble de ses élus : Frédéric NAHIRNY, Jean-Michel Pierre, Lionel Le Baron et Cyrille LELONG.

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, le Directeur central a réuni le 15 mai 2020 le CTR en vidéoconférence. L’ordre du jour a porté sur la situation du Service des Essences des Armées, son activité durant la crise et les modalités de fin de confinement particulièrement axées sur le respect des règles SST et la protection de la santé des personnels.

Deux points particuliers ont porté sur la présentation du plan de remontée progressive de l’activité (PRPA) du service ainsi qu’un bilan chiffré sur la première phase de gestion de la crise.

L’UNSA Défense était représentée par : Frédéric NAHIRNY, Jean-Michel Pierre, Lionel Le Baron et Cyrille LELONG.

Monsieur le directeur, mesdames, messieurs, 

Vous convoquez ce jour un Comité Technique exceptionnel, pour présenter le Plan de Remontée Progressive d’Activité du SEA, dont la stratégie doit bien évidemment être bâtie sur les piliers de la prévention et de la sécurité sanitaire. Dans les établissements, les conditions de remontée de l’activité ont été annoncées dans les CHSCT locaux. L’Unsa défense souhaite que des actions de formation spécifiques soient dispensées aux agents qui reprennent une activité en présentiel, afin de garantir la bonne connaissance et la prise en compte des nouvelles règles relatives au plan de reprise.