Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

L’année 2020 vient de s’écouler. Une année folle pour nos aides-soignants et nos agents de services hospitaliers qualifiés.

Une OPEX sur le territoire national. Nous avons vécu, et nous continuons de vivre, une période exceptionnelle.

Tout d’abord, l’UNSA Défense remercie l’ensemble des agents paramédicaux qui, à ce jour, sont encore au front.

L’UNSA Défense remercie également la DRH-MD pour le travail fourni et le soutien démontré envers les personnels paramédicaux.

L’UNSA Défense attend la conclusion au sujet de la revalorisation des salaires et espère que cela tombera en 2021.

L’UNSA Défense attend la sortie du texte MIN ARM concernant le Complément de Traitement Indiciaire (CTI ou mesure socle).

Au sujet du paiement de la prime Buzyn (personnel des urgences), s’entendre dire en CTR SSA que cela tombera courant 2022 n’est pas acceptable ! La liste des agents concernés a été renvoyée en janvier à la DRH-MD. L’UNSA Défense demande des précisions sur sa mise en place.

L’UNSA Défense est toujours dans l’attente d’une réponse concernant la transposition du décret du 29 octobre 2020 au sujet de la majoration des heures supplémentaire de la FPH. De plus, il a été évoqué en CTR SSA une budgétisation d’heures supplémentaires. Pourrions-nous avoir des informations sur ce sujet ?

Nous avons entendu parler de la prime d’engagement collectif. Comment cela va-t-il se mettre en place pour les AS et ASHQC ? Pourront-ils vraiment en bénéficier ?

L’UNSA défense souhaite faire un rappel sur un dossier en cours depuis 2017. Il s’agit de la mise à jour de la réglementation du travail en 12h. Une fiche financière a été transmise au bureau SRP début 2018. Nous savons qu’à ce jour, il faut reprendre tout le travail ! L’UNSA Défense vous demande de faire en sorte que ce dossier soit traité dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, l’UNSA Défense revendique toujours une transposition des textes de la FP plus rapide avec effet rétroactif. Le but étant de ne pas pénaliser les agents MIN ARM mais aussi de ne pas louper des recrutements.

L’UNSA Défense souhaite des éclaircissements concernant la rupture conventionnelle. Il est gênant d’entendre que les BP n’ont pas d’information sur le sujet alors qu’une « fiche navette » a vu le jour courant décembre à la DRH-MD. Tout comme il est gênant d’entendre « on m’a dit que cela ne servait à rien que je refasse une demande cette année puisque l’année dernière on me l’a refusée ». Comment voulez-vous avancer dans les dossiers de restructuration par exemple ?

A la question des reclassements, l’UNSA Défense souhaite évoquer 2 points :

  • les ASHQC sont les plus concernées, essentiellement suite à des inaptitudes médicales définitives. Sortir du BOP SSA et être recruté sur le BOP SRHC n’est pas si simple, les agents sont d’ailleurs souvent positionnés HREO,
  • quel avenir pour les aides-soignants lorsque la catégorie B sera de mise ? Est-il envisageable une civilianisation des secrétaires médicales ? L’UNSA Défense demande à ce que cette problématique soit réfléchie et anticipée.

L’UNSA Défense souhaite que soient revus les contrats CDD des aides-Soignants. Il s’avère que le paiement des WE, fériés et nuits ne soit pas compris dans le salaire. Or, il apparait incompréhensible que cela ne soit pas de fait. Il paraît évident qu’un aide-soignant fasse des WE. Mais il est inconcevable de ne pas les rémunérer. Est-il donc envisageable de faire des avenants à tous les contrats en cours ? Est-il envisageable d’apporter une modification au contrat de base pour les prochains recrutements ? Cela génère parfois des tensions avec la hiérarchie car certains cadres imposent 2 WE, il en est de même pour les nuits.

L’UNSA Défense a toujours ses sujets récurrents :

  • La gestion des incapacités professionnelles liées aux maladies professionnelles ou aux accidents du travail: les agents attendent plus d’un an pour avoir des informations sur le traitement de leur dossier voire pour leur reprise du travail. Que pouvez-vous faire à votre niveau ?
  • La vraie problématique de suivi de la carrière des personnels insérés.

Le sujet tabou ! Les oubliés ! Comment a été établi la communication avec eux depuis mars 2020 ? L’UNSA Défense réitère sa demande, à savoir que l’agent doit être reçu par son référent régional SSA tous les 5 ans afin d’avoir un bon suivi de carrière.

Pour conclure, l’UNSA Défense espère fortement que la campagne de notation 2021 se déroulera au mieux et qu’aucun agent ne se verra lésé à cause de la COVID. Nous vous demandons de veiller à ce que les notateurs soient justes et non tranchants. L’année a été éprouvante pour tout le monde.

En ce sens, l’UNSA Défense souhaite savoir s’il est possible de nous communiquer des chiffres sur le nombre de cadres de santé ayant suivi la formation de notateurs ces 2 dernières années par HIA ?

L’UNSA Défense rappelle que les personnels civils ont la main sur leurs congés. Ces derniers doivent être pris en corrélation avec le N+1 afin d’avoir une continuité de service. Nous vous demandons ici de quel droit un N+1 impose des congés à des agents sans les avertir ? Nous convenons que les paramédicaux peuvent être, moralement et physiquement, fatigués et épuisés. Cependant, l’UNSA Défense considère qu’un agent est tout de même libre d’utiliser son CET. De plus, la DRH-MD aurait accordé un report de prise de congés jusqu’au 05 mars 2021 alors pourquoi imposer un solde à 0 au 31 décembre ?

Que de questions et de doutes …

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, l’UNSA Défense vous remercie de votre attention.

Retrouvez la DL de la CAPC des AS ASHQC du 11.02.2021