CTM

« Contre mauvaise fortune bon cœur », l’UNSA Défense aurait apprécié que ce CTM, rappelons qu’il s’agit là de la plus haute instance de dialogue social civil pour le MinArm, soit présidé, ou à minima ouvert par le ministre des Armées. L’UNSA Défense a aussi noté l’absence de sa conseillère sociale.

Monsieur le Ministre, Madame la Secrétaire Générale pour l’Administration, Monsieur le Directeur, Mesdames, Messieurs.

Nous voilà réunis pour le premier Comité Technique Ministériel post élections présidentielle et législatives, traduites par une abstention record. Ce désintérêt pour la chose démocratique devrait tous nous inquiéter à plus d’un titre. L’UNSA s’est exprimée sur le sujet, nous n’y revenons pas ici.

Un premier CTM et en même temps, un des tous derniers de l’actuel mandat qui prendra fin avec le renouvellement de l’ensemble des instances en décembre prochain. Une première pour tous, le recours au vote électronique par internet.

Projet de décret modifiant le décret n°2001-1269 du 21 décembre 2001 relatif à l'attribution d'une allocation spécifique de cessation anticipée d'activité à certains ouvriers de l'Etat (OE) relevant du régime des pensions des ouvriers des établissements industriels de l'Etat (FSPOEIE)

Suite, notamment à décision du 10 juin 2021 du Conseil d’Etat, le projet de décret propose les évolutions suivantes :

Ce premier Comité Technique Ministériel de l’année 2022 se tient dans le contexte que nous savons, la guerre en Europe, à 2h d’ici. L’UNSA, modestement, humblement, souhaite entamer cette déclaration par notre soutien à ce peuple ukrainien courageux, notre immense tristesse à la vue de ces femmes, de ces enfants terrés dans les caves, les parkings, les autres jetés sur les routes de l’exil ou mourant sous les bombes aveugles au commandement d’un homme usant de terreur pour arriver à ses fins destructrices et meurtrières face à l’impuissance du reste du monde.

Nous tenons avec une grande tristesse aussi à saluer la mémoire du vice-amiral Anne de Mazieux, haute fonctionnaire à l’égalité des droits. L’UNSA-Défense adresse ses sincères condoléances à ses proches, comme à l’ensemble de la communauté Défense. Ses combats pour l’égalité des droits resteront le marqueur de son engagement au bénéfice de l’ensemble de la communauté civile et militaire. Nous garderons la permanence de ses engagements et nous les perpétuerons aussi longtemps qu’il le faudra.

Compte tenu d’un ordre du jour copieux, la lecture de ce document va donc aussi vous sembler longue ! Cependant, ces informations ne vont pas manquer de vous intéresser. Alors, installez-vous confortablement et bonne lecture !

Mais pour vous permettre d’aller rapidement aux sujets qui vous intéressent, ce CR fait aussi l’objet de versions plus courtes à l’attention des paramédicaux, du personnel à statut ouvrier… 

Madame la Secrétaire Générale pour l’Administration

Monsieur le Directeur, mesdames, messieurs.

Avec 14 grands thèmes inscrits à l’ordre du jour de ce CTM de fin d’année, une entrée en séance à 14h, l’UNSA n’entend pas que certains sujets soient expédiés faute du temps nécessaire, non seulement pour la compréhension de tous mais aussi pour les nécessaires échanges à une meilleure appropriation des élus de l’ensemble de ces sujets.

Nous allons commencer cet ordre du jour chargé par la transposition du Ségur de la santé à nos agents paramédicaux du ministère des armées. Nous nous sommes exprimés sur le fond de cette mesure, bien sûr lors des négociations avec le ministre de la Santé, mais également lors des échanges avec les services du MinArm.

Avant toute chose, l’UNSA tient à exprimer devant cette instance ministérielle à quel point les personnels du Service de Santé des Armées (SSA) et par-delà, toute la communauté civile, ont fait montre de résilience depuis cette sale période épidémique qui semble ne jamais devoir s’arrêter.

Absence et surprise !!

Un CTM permet aux organisations syndicales d’évoquer vos préoccupations, vos difficultés directement à la ministre. Ce jour, elle était absente…

Pour le reste de l’ordre du jour, les organisations syndicales avaient en amont communiqué à l’administration les points négatifs qu’elles avaient identifiés sur les textes présentés…